samedi, octobre 21, 2017
   
Text Size

Rechercher

logo_f11

L’équipe des S.A.S

Ou

"Les salopards Airsoft Squad"

 

L’équipe:

L’équipe des SAS voit le jour en 2004 au sein du Bureau Opérations Instruction du 1er Régiment du Génie basé à Illkirch-Graffenstaden, banlieue sud de Strasbourg.

Elle est créée par une poignée d’amis tous issus du paint-ball.

Composée à l’origine de militaires de carrière et de réservistes, le groupe est rattaché dés le début aux Clubs Sportifs et Artistiques du Régiment.

L’équipe peut ainsi bénéficier du terrain d’entrainement du Corps, surface boisée de 60 hectares. Terrain agrémenté d’anciennes constructions.

Depuis la dissolution 1er Régiment, nous nous sommes réorganisés au sein du CSA de la Garnison de Strasbourg toujours sur le même terrain

Concernant les SAS, la répartition des milieux professionnels est la suivante :

Depuis les débuts de l'équipe et pendant la période du 1er Régiment, une majorité de membres étaient militaires de carrière et civils réservistes, depuis la dissolution de celui ci il y a quasi exclusivement des civils avec toujours quelques réservistes parmi eux, pour le nom d’équipe et bien quand nous l’avons choisi nous étions… 12 ! Tout comme les célèbres salopards menés par Lee MARVIN.

 

Le calendrier :

L’équipe respecte un espace de 3 semaines entre 2 jeux. Intervalle idéal à notre avis permettant de concilier la passion du soft-air et la vie familiale. Une partie sur deux est consacrée à l’entrainement, les autres rendez-vous sont l’occasion de scénarios avec les autres équipes. , le calendrier est défini en début de saison avec quelques opportunités de jeux en extra.

 

Le jeu :

Après 4 --> 10 années d’activité et de tests/sélections nous jouons essentiellement sur les bases suivantes :

- Pas de respawn en jeu, uniquement lors des sessions dites d'entraînements. C’est à chacun de faire attention à sa vie « unique ». L’application de cette règle oblige tout un chacun à réfléchir à 2 fois avant de se lancer. Kamikaze s’abstenir !D’où l’importance pour nous de faire régulièrement des entrainements orientés techniques.

- Nous privilégions le jeu en mid-cap, la faible quantité de billes emportée oblige chaque joueur à plus de prudence et devoir changer de chargeurs en cours de jeu ajoute de bonnes doses d’adrénaline.

- Il n’y a pas de distance minimale de tir et ce pour 2 raisons :

Primo, « que le meilleur gagne », et « si tu ne veux pas t’en prendre une, et bien fais gaffe à ton C..l ».

Secundo, bon nombres d’entre nous ont survécus aux 12 joules d’une bille de paint-ball tirée à bout portant. Alors les 1,5 joules d’une bille de soft…

- Transmissions obligatoires.

Condition « sine qua non » pour mener des actions coordonnées hors de vue et hors de voix.

- D’une manière générale notre philosophie de jeu est que le tableau de chasse individuel ne compte que s’il profite à l’ensemble de l’équipe.

Le souci de base est d’atteindre l’objectif de jeu avec un minimum de pertes, et ce tout en mettant en œuvre techniques individuelles et collectives.

- Chaque partie ou phase de jeu donne lieu à un débriefing individuel et collectif.

Le but est d’analyser erreurs et actions gagnantes permettant ainsi à chacun de se constituer rapidement une bonne expérience.

- Beaucoup de temps consacré à l’apprentissage des techniques individuelles et collectives. Car sans elles pas de progression possible !

Sont régulièrement vus et revus la patrouille, l’embuscade, l’infiltration, la fouille de zone ainsi que le combat CQB.

 

L’équipement :

- Concernant les lanceurs et l’équipement individuel chacun choisit son matériel.

Un « bon matériel » est un matériel que l’on oubli en jeu.

Par choix personnel, nombre d’entre nous sont équipés d’une réplique de poing, très utile en CQB, là ou un AEG trouve ses limites du fait de son encombrement.

- Pour la tenue, l’équipe a adopté le DPM. Après moult essais nous avons arrêté notre choix sur ce camouflage particulièrement adapté à la végétation de la forêt Alsacienne.

 

La sécurité :

- Dans le domaine de la puissance en plus de la restriction des 2 joules imposée par la législation, la sécurité nous impose de ne pas faire de CQB avec des répliques au delà de 400fps et où l'utilisation en semi sera à privilégier. Dans les faits les répliques des SAS sont aux alentours des 350fps, 310fps pour la plus la plus faible 390fps la plus forte, il y a quelques répliques typées snipe, Bolt et AEG, plus porches des 2 joules qui sont bien entendu réservées aux jeux en terrain ouvert et limitées au tir en semi.

- Le port d’une protection oculaire qui doit protéger même des tirs venant de côté, le masque facial est fortement conseillé mais non obligatoire.

- Et avec la mise en place de « capote à canon ». Gaine de tissus se fixant, par élastique, en bout de canon et qui retient les billes en cas de tir intempestif (accessoire venant du paint-Ball ou il est obligatoire en « dead zone »).


Conclusion :

L’âge moyen des SAS et un peu au dessus de 30ans (nous courons moins vite qu’à 20 ans !), les règles de jeux que nous appliquons, notre gout pour la recherche et l’application de techniques de combat font que nous avons un style de jeu plus posé. Nous aimons jouer au loup… mais en meute. Enfin, l’équipe à peut-être, de prime abord, un jeu d’inspiration militaire, mais que voulez-vous il est difficile de renier ses origines.